Rechercher

Hypnose & TDAH : les leviers de l'hyperactivité

Oui : l’hypnose peut aider les enfants et les adultes atteints de TDAH. Trouble aussi … particulier que l’appellation derrière son acronyme : Trouble de Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité Non : les personnes TDAH ne sont pas moins hypnotisables que les personnes sans TDAH. Peut-être : faudrait-il voir plus loin, à côté, de derrière, bref différemment ce « trouble » pour mieux accompagner ceux qui en souffrent. Si vous avez commencé la lecture de ce post, vous savez sans doute tout ou beaucoup de ce qu’il y a à savoir sur le TDAH. Allons à l’essentiel : pourquoi l’hypnothérapie et comment ? 𝗠𝗼𝗱𝗲𝗹𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗮𝗽𝗮𝗰𝗶𝘁𝗲́𝘀 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗻𝗰𝗲𝗻𝘁𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 sous hypnose, certaines aires attentionnelles du cerveau peuvent être remodelées. 𝗠𝗲𝘁𝘁𝗿𝗲 𝗲𝗻 𝗽𝗹𝗮𝗰𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝘀𝘁𝗿𝗮𝘁𝗲́𝗴𝗶𝗲𝘀 𝗱’𝗮𝗱𝗮𝗽𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 ~ gérer les pensées négatives, ~ être capable de faire face à certaines situations sociales, ~ moins se distraire ou se perdre dans le tourbillon de ses pensées ~ favoriser l’estime de soi souvent très entamée, avec toutes les insécurités et pressions de l’environnement liées au sticker 𝘛𝘋𝘈𝘏 imprimé sur le front des enfants, des ados ou des adultes. 𝗦𝗮𝘃𝗼𝗶𝗿 (𝗺𝗶𝗲𝘂𝘅) 𝗴𝗲́𝗿𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗲́𝗺𝗼𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 les émotions sont omniprésentes dans les prises de décision, l’attention, la mémoire … (TDAH ou non d’ailleurs) avec un effet domino sur les « troubles » associés comme l’anxiété, la dépression, l’insomnie… 𝗖𝗿𝗲́𝗲𝗿 𝘂𝗻 𝘴𝘩𝘪𝘧𝘵 𝗰𝗼𝗿𝗽𝗼𝗿𝗲𝗹 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗮 𝗿𝗲𝗹𝗮𝘅𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗼𝗻𝗱𝗲 ~ relâcher la tension musculaire parfois permanente ( via l’activation du système nerveux parasympathique et sa cascade de signaux de détente, une sorte d’effet 𝘤𝘰𝘰𝘭 mais sans le 𝘬𝘪𝘴𝘴. ~ le 𝘴𝘩𝘪𝘧𝘵 provient de la prise de conscience : « cet état-là (plutôt très agréable) existe » et surtout « je suis capable de le ressentir » 𝗙𝗮𝘃𝗼𝗿𝗶𝘀𝗲𝗿 𝘂𝗻𝗲 𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲 𝗳𝗼𝗿𝗺𝗲 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗿𝗲́𝗵𝗲𝗻𝘀𝗶𝗼𝗻 / 𝗹𝘂𝗰𝗶𝗱𝗶𝘁𝗲́ / ... ~ par l'accès cette autre façon qu’a l’esprit-cerveau de fonctionner, qu’on l’appelle « inconscient » ou autrement. en anglais par exemple : l'𝘪𝘯𝘴𝘪𝘨𝘩𝘵 𝗘𝗻 𝗯𝗼𝗻𝘂𝘀 : des résultats potentiellement durables et évolutifs Une (petite) étude finlandaise récente a démontré le maintien des effets positifs de 10 séances d’hypnose hebdomadaires à 6 mois - et même une augmentation de ces bénéfices avec le temps. L’étude ( en libre accès ) donne également l’avantage à l’hypnose par rapport aux TCC, efficaces par ailleurs. 𝗟’𝗵𝘆𝗽𝗻𝗼𝘀𝗲 : 𝗼𝘂𝗶, 𝗺𝗮𝗶𝘀 𝗽𝗮𝘀 𝗻’𝗶𝗺𝗽𝗼𝗿𝘁𝗲 𝗰𝗼𝗺𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗻𝗶 𝗮𝘃𝗲𝗰 𝗻’𝗶𝗺𝗽𝗼𝗿𝘁𝗲 𝗾𝘂𝗶. L’approche du praticien doit s’adapter ( 𝘛𝘋𝘈𝘏 𝘰𝘶 𝘯𝘰𝘯 𝘥’𝘢𝘪𝘭𝘭𝘦𝘶𝘳𝘴 ) : ~ en s’appuyant sur l’imagination et/ou la capacité de focalisation souvent particulièrement développées - l’hypnose est elle-même une forme d’hyperfocalisation ou d’hyperactivité de l’imagination… ~ en maintenant le rythme - adieu les longs monologues ( 𝘛𝘋𝘈𝘏 𝘰𝘶 𝘯𝘰𝘯 𝘥’𝘢𝘪𝘭𝘭𝘦𝘶𝘳𝘴 ) ~ en s’ajustant au contexte médical, avec l’accord du médecin ou psychiatre le cas échéant ~ en ciblant selon le cas des objectifs particuliers : moins de procrastination, plus de capacité à anticiper et à se fixer des objectifs clairs, calmer l’esprit … À fonctionnement particulier, approche particulière donc. TDAH ou non. Et peut-être, sait-on jamais, pourrait-il être aussi intéressant, de s’interroger sur ce qui fait la particularité de ce « trouble » ( 𝘛𝘋𝘈𝘏 𝘰𝘶 𝘯𝘰𝘯 𝘥’𝘢𝘪𝘭𝘭𝘦𝘶𝘳𝘴 ). D'où deux petites ouvertures sur le sujet. 𝗣𝗹𝗮𝗰𝗲𝗯𝗼 𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝘁 𝗲𝘁 𝗧𝗗𝗔𝗛 ( 𝗽𝗲𝘁𝗶𝘁𝗲 𝗲́𝘁𝘂𝗱𝗲 ) Une gélule placebo ouvertement présentée comme telle à des enfants est capable d’améliorer leurs symptômes. La suggestion était la suivante : 𝐶𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑔𝑒́𝑙𝑢𝑙𝑒 𝑒𝑠𝑡 𝑢𝑛 𝑝𝑙𝑎𝑐𝑒𝑏𝑜. 𝑂𝑛 𝑢𝑡𝑖𝑙𝑖𝑠𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑙𝑎𝑐𝑒𝑏𝑜𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑠𝑜𝑖𝑔𝑛𝑒𝑟 𝑏𝑒𝑎𝑢𝑐𝑜𝑢𝑝 𝑑𝑒 𝑔𝑒𝑛𝑠. 𝑂𝑛 𝑙’𝑎𝑝𝑝𝑒𝑙𝑙𝑒 Rallong de dose ( Dose extender ). 𝐶𝑜𝑚𝑚𝑒 𝑡𝑢 𝑝𝑒𝑢𝑥 𝑙𝑒 𝑣𝑜𝑖𝑟, 𝑐’𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑖𝑓𝑓𝑒́𝑟𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑡𝑜𝑛 𝑡𝑟𝑎𝑖𝑡𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 (𝑅𝑖𝑡𝑎𝑙𝑖𝑛𝑒 𝑒𝑡 𝑠𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑒𝑠𝑞𝑢𝑒 𝑗𝑢𝑚𝑒𝑎𝑢𝑥 ) 𝑅𝑎𝑙𝑙𝑜𝑛𝑔𝑒 𝑑𝑒 𝑑𝑜𝑠𝑒 𝑒𝑠𝑡 𝑞𝑢𝑒𝑙𝑞𝑢𝑒 𝑐ℎ𝑜𝑠𝑒 𝑑𝑒 𝑛𝑜𝑢𝑣𝑒𝑎𝑢. 𝐼𝑙 𝑛’𝑦 𝑎 𝑝𝑎𝑠 𝑑𝑒 𝑚𝑒́𝑑𝑖𝑐𝑎𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑎̀ 𝑙’𝑖𝑛𝑡𝑒́𝑟𝑖𝑒𝑢𝑟. 𝐽𝑒 𝑡𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑚𝑒𝑡𝑠 𝑞𝑢𝑒 𝑐̧𝑎 𝑛𝑒 𝑡𝑒 𝑓𝑒𝑟𝑎 𝑝𝑎𝑠 𝑚𝑎𝑙. 𝑖𝑙 𝑛’𝑦 𝑎 𝑎𝑢𝑐𝑢𝑛 𝑒𝑓𝑓𝑒𝑡 𝑠𝑒𝑐𝑜𝑛𝑑𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑟𝑒́𝑒𝑙. 𝑀𝑎𝑖𝑠 𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑝𝑒𝑢𝑡 𝑡’𝑎𝑖𝑑𝑒𝑟 𝑎̀ 𝑡’𝑎𝑖𝑑𝑒𝑟 𝑡𝑜𝑖-𝑚𝑒̂𝑚𝑒. 𝐸𝑙𝑙𝑒 𝑝𝑒𝑢𝑡 𝑏𝑖𝑒𝑛 𝑠𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑏𝑖𝑛𝑒𝑟 𝑎̀ 𝑡𝑜𝑛 𝑡𝑟𝑎𝑖𝑡𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡, 𝑐𝑜𝑚𝑚𝑒 𝑢𝑛 𝑏𝑜𝑠𝑠𝑡𝑒𝑟 𝑑𝑒 𝑑𝑜𝑠𝑒. 𝐽𝑒 𝑛𝑒 𝑠𝑒𝑟𝑎𝑖 𝑝𝑎𝑠 𝑠𝑢𝑟𝑝𝑟𝑖𝑠 𝑑’𝑒𝑛𝑡𝑒𝑛𝑑𝑟𝑒 𝑡𝑒𝑠 𝑝𝑎𝑟𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑒𝑡 𝑡𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑜𝑓𝑒𝑠𝑠𝑒𝑢𝑟𝑠 𝑑𝑖𝑟𝑒 𝑞𝑢𝑒 𝑡𝑢 𝑝𝑜𝑢𝑟𝑟𝑎𝑠 𝑚𝑖𝑒𝑢𝑥 𝑔𝑒́𝑟𝑒𝑟 𝑡𝑜𝑛 𝑇𝐷𝐴𝐻. 𝗡𝗲𝘂𝗿𝗼𝗳𝗲𝗲𝗱𝗯𝗮𝗰𝗸 𝗽𝗹𝗮𝗰𝗲𝗯𝗼 𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝘁 𝗲𝘁 𝗧𝗗𝗔𝗛 (𝗽𝗲𝘁𝗶𝘁𝗲 𝗲́𝘁𝘂𝗱𝗲) ~ des chercheurs ont récupéré un vieil IRM réformé. ~ des enfants TDAH et leurs parents ont été invités à participer à une expérience de neurofeedback placebo ouvertement présentée comme telle, en précisant que cette machine à IRM inactive agirait comme une suggestion pour aider le cerveau des enfants à guérir. ~ les suggestions dans le scanner étaient axées autour du focus, de la relaxation, de la confiance en soi. Résultats : 2 rémissions complètes des symptômes, des améliorations pérennes à 6 semaines sur le self-contrôle, la confiance, la socialité. Piste de réflexion : l’idée que la cause majeure des symptômes réside dans les troubles cérébraux serait elle-même une suggestion pouvant obscurcir la situation et aggraver les symptômes. Autrement dit : un effet nocebo. Le neurofeedback placebo est sans effets secondaires. Sachant que les traitements du TDAH n’en sont pas dépourvus ( *𝘦𝘶𝘱𝘩𝘦́𝘮𝘪𝘴𝘮𝘦* ), leurs effets à long terme sur le fonctionnement cérébral-mais-pasque commence sont également à l'étude. Une suggestion de documentaire sur le sujet : 𝗧𝗮𝗸𝗲 𝘆𝗼𝘂𝗿 𝗽𝗶𝗹𝗹𝘀 sur les effets secondaires, le marché parallèle et celui très perpendiculaire des traitements du TDAH, les stigmates sociaux, le culte de la performance, entre autres… Un documentaire hyper-éclairant et / ou hyper-édifiant, selon votre hyper-point de vue et avec, toujours, un hyper-esprit critique ( 𝘛𝘋𝘈𝘏 𝘰𝘶 𝘯𝘰𝘯 𝘥’𝘢𝘪𝘭𝘭𝘦𝘶𝘳𝘴 ). Ce ne sont que des résultats de petites études, l’intérêt financier très limité de telles études sur l’effet placebo et/ou les représentations culturelles des maladies étant un facteur assez limitant ( 𝘛𝘋𝘈𝘏 𝘰𝘶 𝘯𝘰𝘯 𝘥’𝘢𝘪𝘭𝘭𝘦𝘶𝘳𝘴 ). Ce ne sont donc bien que de petites suggestions de réflexions ( 𝘛𝘋𝘈𝘏 𝘰𝘶 ... ). « 𝑀𝑎𝑙 𝑛𝑜𝑚𝑚𝑒𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑐ℎ𝑜𝑠𝑒𝑠, 𝑐'𝑒𝑠𝑡 𝑎𝑗𝑜𝑢𝑡𝑒𝑟 𝑎𝑢𝑥 𝑚𝑎𝑙ℎ𝑒𝑢𝑟𝑠 𝑑𝑢 𝑚𝑜𝑛𝑑𝑒. 𝑁𝑒 𝑝𝑎𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑛𝑜𝑚𝑚𝑒𝑟, 𝑐'𝑒𝑠𝑡 𝑛𝑖𝑒𝑟 𝑛𝑜𝑡𝑟𝑒 ℎ𝑢𝑚𝑎𝑛𝑖𝑡𝑒́. » 𝐴𝑙𝑏𝑒𝑟𝑡 𝐶𝑎𝑚𝑢𝑠



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout