Rechercher

Hypnose & prosopagnosie : appel à Brad Pitt

𝐴̀ 𝑐𝑖𝑛𝑞𝑢𝑎𝑛𝑡𝑒 𝑎𝑛𝑠, 𝑜𝑛 𝑎 𝑙𝑒 𝑣𝑖𝑠𝑎𝑔𝑒 𝑞𝑢’𝑜𝑛 𝑚𝑒́𝑟𝑖𝑡𝑒. 𝐺𝑒𝑜𝑟𝑔𝑒 𝑂𝑟𝑤𝑒𝑙𝑙. Qu’en est-il pour Brad Pitt ( qui en a 58, aussi peu vraisemblable que cela puisse paraître … ou pas ) ? À chacun et chacune son opinion. Le souci pour Brad Pitt et Thierry Lhermitte et d’autres moins connus vient plutôt du visage des autres qu’il ne reconnaît pas.

Prosopagnosie : trouble de la reconnaissance des visages. 𝘱𝘳𝘰𝘴𝘰̂𝘱𝘰𝘯 : 𝘧𝘢𝘤𝘦, 𝘧𝘪𝘨𝘶𝘳𝘦 et 𝘢𝘨𝘯𝘰̂𝘴𝘪́𝘢 : 𝘪𝘨𝘯𝘰𝘳𝘢𝘯𝘤𝘦 Prosopopée : figure de style consistant à faire parler une abstraction :

Je ne reconnais pas les visages depuis … autant de temps que je m’en souvienne. J’ai agacé voire offensé un nombre conséquent de camarades, de collègues, de connaissances. Mon assistante s’amuse à noter le temps que je mets à la reconnaître à chacun de nos rendez-vous. Je ne salue personne par son prénom de peur de me tromper. J’évite les fêtes, les conférences, les réunions aux larges assemblées. Je reconnais mieux le chien de mon voisin que le visage de mon voisin. Que peut l’hypnose pour moi ? M’aider à accepter ce manque, cette absence dans l’aptitude à reconnaître les visages. Faire la paix avec de mauvaises expériences voire des humiliations passées. Réduire l’anxiété par rapport à de nouvelles mauvaises expériences qui pourraient se produire. Bâtir une nouvelle confiance en moi et en mes capacités déjà présentes : j’ai déjà mis en place d'autres stratégies, d’autres repères ( la voix, la coupe de cheveux, les vêtements, la corpulence … ). Et puis, en développer de nouvelles. L’hypnose pourrait m’aider à développer un nouvel apprentissage avec de nouveaux apprentissages dans la reconnaissance des visages : l’inclinaison particulière des yeux, la forme de la bouche, la forme du nez, une cicatrice ou un grain de beauté … autant d’indices ancrables à chaque nouvelle rencontre. J’ai entendu parler d’études sur un trouble qui m'est proche : l’incapacité à se reconnaître soi-même dans le miroir ( d’autres proches de moi en souffrent parfois, certaines personnes schizophrènes aussi ) L’hypnose dans la recherche et la perception visuelle forment un duo fascinant : on peut rendre des personnes temporairement aveugles, totalement ou partiellement, à leur propre image pour mieux modéliser des troubles de la reconnaissance des visages. En attendant d’en savoir plus, j’en parle autour de moi : en me (re)connaissant, les gens comprendront, et les choses pourront changer. En commençant dès l’enfance par des programmes d’entraînement à la reconnaissance des visages par exemple.

À cinquante ans, on a peut-être le visage qu’on mérite. À tout âge, on mériterait tous de porter un peu plus attention à ce qui se passe derrière son propre visage - et derrière celui des autres. 𝘚𝘪 𝘉𝘳𝘢𝘥 𝘰𝘶 𝘛𝘩𝘪𝘦𝘳𝘳𝘺 𝘰𝘶 𝘥’𝘢𝘶𝘵𝘳𝘦𝘴 𝘮𝘰𝘪𝘯𝘴 𝘤𝘰𝘯𝘯𝘶𝘴 𝘴𝘰𝘶𝘩𝘢𝘪𝘵𝘦𝘯𝘵 𝘱𝘳𝘦𝘯𝘥𝘳𝘦 𝘳𝘦𝘯𝘥𝘦𝘻-𝘷𝘰𝘶𝘴, 𝘭𝘢 𝘱𝘰𝘳𝘵𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘤𝘰𝘯𝘴𝘶𝘭𝘵𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘷𝘰𝘶𝘴 𝘦𝘴𝘵 𝘨𝘳𝘢𝘯𝘥𝘦 𝘰𝘶𝘷𝘦𝘳𝘵𝘦 ( 𝘦𝘵 𝘮𝘦𝘴 𝘤𝘰𝘰𝘳𝘥𝘰𝘯𝘯𝘦́𝘦𝘴 𝘢𝘶 𝘧𝘪𝘭 𝘥𝘦 𝘤𝘦𝘴 𝘱𝘢𝘨𝘦𝘴 ).

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout