Rechercher

Hypnose & allergie : la grande désensibilisation

Dernière mise à jour : 21 févr.


Il était une fois Timmy.

Timmy boit un jus d'orange.

Rien ne se passe.

Mais quelques minutes plus tard, pendant la digestion, quand l'une des personnalités multiples de Timmy prend le dessus, l'allergie se déclenche : des plaques d'urticaire apparaissent.

Puis quand Timmy redevient Timmy, sa peau retrouve son aspect ordinaire.


Ce qui est vrai pour Timmy et son jus d'orange peut aussi se retrouver chez d'autres personnes atteintes de trouble de la personnalité multiple (officiellement « trouble dissociatif de l'identité ») : l'un des alter egos peut porter des lunettes que l'autre ou les autres n'ont pas. Pareil pour le diabète, les caractéristiques de la voix, de l'écriture ou des ondes cérébrales... et les allergies.

D'où vient une allergie ?

À l'évidence, des allergènes : ces substances non vivantes que l'on respire, que l'on ingère ou qui entrent par piqûre, déclenche une réaction disproportionnée de l'organisme.

L'immunologiste Michael Levi parle de phobie du système immunitaire.


Il y a l'environnement : les pollens, les poils de chat...

Il y a les gènes : le terrain atopique et son cortège d'asthme, eczéma et rhume des foins.

Et puis il y a tout le reste, et/ou tout ce qu'il y a autour.

Une allergie peut disparaître après un divorce.

Une crise d'asthme chez un enfant peut apparaître après une dispute.

Une personne allergique aux arachides peut ingérer une gélule contenant une cacahuète sans manifester de symptômes, si elle n'est pas au courant de ce qu'il y a dans la gélule.

Une personne allergique au pollen se mettra à éternuer si les informations

Sans aller jusqu'à affirmer que « tout est dans la tête », on peut raisonnablement affirmer qu'un ajustement est possible.

Si le corps a endossé un type de réaction physiologique face à un allergène, il est possible de moduler cet automatisme, de le reprogrammer, de se déconditionner.

Pourquoi l'hypnose ?

Parce qu'elle ouvre l'accès à des fonctions d'ordinaire hors du contrôle conscient (la digestion, la dilatation des pupilles ou des vaisseaux...),

Parce qu'elle est un simulateur de réalité virtuelle permettant de vivre réellement, dans le corps, des situations imaginées ou remémorées.

En pratique et à grands traits, pour une allergie (fictive, pour ne froisser personne) au nénuphar :

~ on évoque en douceur un souvenir récent où l'allergie s'est manifestée : une balade dans jardin avec un bassin de nénuphars

~ on installe un espace de sécurité (une bulle par exemple)

~ on crée un double de soi qui sort de la bulle, on l'observe se rapprocher des nénuphars, les toucher, les sentir... sans symptômes et avec même des sensations plaisantes


~ le double retourne dans la bulle et se « réassocie » à soi


Une possibilité parmi de nombreuses autres, résumée ici à très grands traits.

Une autre approche consiste à revenir à au moment initial où s'est inscrite cette réaction physiologique (première crise d'asthme ou d'urticaire dans l'enfance par exemple) pour adresser et ajuster les émotions associées à cet évènement.

Un point important à considérer, qu'un (bon) hypnothérapeute prendra soin de défricher avant toute tentative de désensilbilisation : y'a-t-il des bénéfices secondaires à une allergie ?

Une allergie à la fumée de cigarette est un bon stratagème pour ne pas (re)fumer.

Une allergie aux arachides chez un enfant développe souvent un lien très (res)serré avec ses parents.

Une allergie aux poils de chats peut être une bonne excuse (consciente ou non) pour ne pas voir ses beaux-parents ou un partenaire.

Une personne allergique aux pollens se mettra à éternuer dès le premier jour de la saison des pollens annoncée (même si l'information est fausse) ou en présence d'une plante en plastique plus vraie que nature.


Mieux vaut alors envisager d'autres gains auxiliaires pour remplacer ceux-ci, si c'est vraiment judicieux pour vous.

En somme, l'hypnose est une approche très utile pour apprendre à ne plus paniquer ou à ne plus se défendre de manière disproportionnée face à un envahisseur inoffensif,

Un recadrage potentiellement transformateur dans la vie d'une personne allergique, et pourquoi pas aussi dans celle d'un politique...

Quelques précautions :

Avant de vous tourner vers l'hypnose, faîtes le point avec votre médecin ou un allergologue.

Pour les allergies soudaines au soleil, cherchez du côté des médicaments photosensibilisants (ils sont nombreux ).

Si un choc anaphylactique pointe le bout de son serrement de gorge : appelez le 15 et soyez prêts à dégainer un stylo auto-injecteur d'adrénaline.






3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout